Dans un monde où les enjeux nous confrontent à des crises humaines, environnementales et économiques toujours plus intenses, il est plus qu’urgent d’agir localement en pensant globalement. A ce titre, les hommes et les femmes politiques de tous bords peuvent, à leur niveau, contribuer à un monde plus juste et solidaire. En effet, les communes sont en mesure d’orienter leur politique pour soutenir une production et une consommation plus respectueuse de l’humain et de l’environnement.

Envie d’agir? Sollicitez les candidat·e·s de votre commune pour qu’ils mettent en œuvre nos propositions :

Télécharger les propositions

Propositions pour qu’une commune soit équitable

Propositions :

  • Voter une résolution au conseil communal par laquelle la commune marque son engagement pour devenir une commune du commerce équitable[1]; elle y intègre son engagement à promouvoir et à encourager la consommation de produits équitables au sein de l’Administration communale, mais aussi auprès de tous les acteurs locaux (horeca, entreprises, commerces, écoles, etc.) ainsi que son engagement à organiser la sensibilisation et l’information au commerce équitable pour les citoyen.ne.s et son personnel ;
  • Organiser ou permettre des actions d’information et de sensibilisation liées au commerce équitable à destination du personnel communal et des habitants de la commune (par exemple, en organisant un petit déjeuner équitable pour le personnel communal ou en organisant des actions durant la semaine du commerce équitable) ;
  • Soutenir une ou des initiatives valorisant les produits locaux et durables (par exemple, en mettant à disposition un local pour accueillir un GAC, en permettant la mise en place d’un marché local, etc.) et/ou des initiatives d’agriculture urbaine ;
  • Favoriser l’alimentation locale et durable basée sur l’agriculture paysanne et l’agroécologie dans tous les marchés pertinents, en particulier dans les cantines scolaires ;
  • Intégrer des critères de commerce équitable comme critères de sélection dans ses marchés publics pour les produits alimentaires et les boissons issus de pays du Sud ;
  • Favoriser ou organiser la mise en place d’un comité de pilotage pour coordonner l’atteinte des 6 critères de la dynamique « commune du commerce équitable » ;
  • Inscrire dans la Déclaration de Politique Générale en mention telle que par exemple « Nos achats de produits alimentaires locaux et venant des pays du Sud tiendront compte du respect de l’humain et de l’environnement ».

Propositions « au-delà d’une commune du commerce équitable »

Pour obtenir le titre de « commune du commerce équitable » ; 6 critères sont à compléter. Au-delà de ce titre, toute commune peut être plus ambitieuse afin de contribuer davantage à un monde plus juste et durable.

Propositions :

  • Inscrire dans la Déclaration de Politique Générale une mention telle que par exemple « Nos achats de vêtements de travail, de sécurité et promotionnels tiendront compte du respect des droits fondamentaux des travailleuses et des travailleurs qui les ont fabriqués»[2] ;
  • Intégrer dans ses cahiers spéciaux de charges relatifs à l’acquisition ou à la location de vêtements de travail ou promotionnels des clauses[3] de respect des droits de l’Homme et singulièrement de celles et ceux qui ont fabriqué les vêtements de travail et promotionnels ;
  • Mettre en place des politiques de redynamisation durable des centres villes en valorisant les commerces durables, locaux, équitables, etc. (ex. dans la communication de la commune), tout en demandant un minimum de transparence et de responsabilité socio-environnementale aux commerces en projet d’installation (en particulier pour les centres commerciaux)[4];
  • Mettre en place une politique d’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire, au travers d’activités de sensibilisation dans les écoles de la commune, de la mise à disposition d’outils dans les bibliothèques communales ou encore l’organisation annuelle d’une semaine de la solidarité internationale ;
  • Consacrer une part de son budget à la solidarité internationale en soutenant par exemple des actions et initiatives prises par les citoyennes et citoyens de la commune ;
  • Devenir une « commune hospitalière »[5], là où les migrants sont des citoyen·ne·s comme les autres ;
  • Favoriser une démocratie locale participative par exemple en mettant en œuvre des commissions consultatives, des consultations populaires, des systèmes de budgets participatifs ou encore en inscrivant dans son règlement communal le droit d’interpellation du conseil communal.

 

[1] Voir description de « Communes du commerce équitable ».

[2] Un exemple de motion « Achats vêtements durables » est téléchargeable

[3] achACT et Ecoconso tiennent à disposition des acheteurs publics le Manuel pour l’achat écologique et socialement responsable – spécial vêtements de travail et promotionnels. Celui-ci propose une démarche et des clauses à intégrer dans les CSC.

[4] Un exemple de motion « redynamisation centre-ville » est téléchargeable

[5] Une campagne d’interpellation citoyenne de la coalition pour la Justice migratoire du CNCD-11.11.11 : www.communehospitaliere.be.