Toutes les actualités

miniature
03/04/2019

Braine-le-Comte n’est toujours pas une « Commune du commerce équitable »

S. HA. Publié le mercredi 27 mars 2019 à 15h25 – Mis à jour le mercredi 27 mars 2019 à 15h25

La candidature de 2016 a été abandonnée mais des citoyens veulent la relancer.

En Belgique, ce sont actuellement 41 communes qui se sont officiellement engagées en faveur du commerce équitable. Chez nous, Soignies, Ecaussinnes, Mons ou encore Enghien ont récemment obtenu ce titre honorifique de « Commune du commerce équitable » tandis que La Louvière est candidate. La Ville de Braine-le-Comte l’était aussi en 2016. Mais les démarches, jugées trop lourdes à l’époque, ont été abandonnées. « De même, seuls cinq commerçants et trois représentants du secteur Horeca s’étaient positionnés en faveur de ce projet. Ce n’était pas assez », confiait Bénédicte Thibaut (Braine), échevine du commerce faisant fonction, ce lundi soir lors du conseil communal.

Mais ce titre est aujourd’hui remis à l’ordre du jour par des représentants brainois des magasins Oxfam. Une interpellation citoyenne a d’ailleurs été faite devant le conseil communal. « L’objet de cette interpellation est de demander si la commune de Braine-le-Comte désire être à nouveau candidate », demande Claire Tassin au nom d’un collectif de bénévoles. « Pour ce faire, nous sommes prêts à participer à un groupe de travail, composé d’élus et d’habitants, mis en place par les soins du conseil communal. Nous voulons que Braine-le-Comte s’engage en faveur d’un commerce plus juste, respectueux de l’humain et de l’environnement. »

Pour obtenir le titre de « Commune du commerce équitable », six critères sont à remplir, dans l’ordre. Le conseil communal doit d’abord voter une résolution en faveur du commerce équitable en engageant l’administration communale à consommer deux produits issus du commerce équitable. Les commerces et Horeca doivent ensuite aussi s’y mettre Des commerces et établissements horeca installés sur le territoire de la commune proposent au moins deux produits du commerce équitable à leur clientèle et visibilisent leur participation à la campagne. Puis ce sont les écoles, entreprises et organisations qui doivent embrayer.

La mise en place d’un comité de pilotage est aussi indispensable pour coordonneer les initiatives nécessaires pour l’avancement de la campagne. C’est ce point qui avait posé problèmes en 2016. « Malheureusement, la charge de travail à l’époque était trop importante que pour mener à bien ce projet », poursuit Bénédicte Thibaut. « Mais nous sommes toujours favorables à ce que la reflexion soit à nouveau faite au sein de l’Agence du Développement Local (ADL). Dans nos actes quotidiens, nous allons déjà dans ce sens du commerce équitable. Il faut désormais réfléchir au sein de l’ADL à remettre en route les initiatives débutées en 2016 afin qu’elles puissent aboutir.
S. Ha.

sources: https://www.dhnet.be/regions/centre/braine-le-comte-n-est-toujours-pas-une-commune-du-commerce-equitable-5c9b75e17b50a60b45599fd5

Vous souhaitez rester informé de l'actualité et des événements?
Inscrivez-vous à notre newsletter !